Qu'est-ce qu'un système d'irrigation ?

Dans un monde de plus en plus automatisé, les systèmes d'irrigations font l'objet d'une révolution. Ils connaissent un essor considérable. Plus besoin de faire un aller-retour pour arroser les plantations, il suffit de cliquer sur un bouton.



L'importance du système d'irrigation

L'irrigation suggère l'apport artificiel et supplémentaire d'eau dans les champs agricoles pour pallier le manque d'eau due à une insuffisance de précipitation et à la sécheresse. Le système d'irrigation se définit donc comme le mécanisme d'arrosage pour l'épanouissement des plantes. Ce procédé est souvent accompagné d'ajout de produit phytosanitaire pour une meilleure production.


L'installation d'un système d'irrigation est d'autant plus bénéfique. D'une part, il facilite le dur labeur quotidien de l'agriculteur. Grâce à l'automatisation du système, celui-ci n'a nul besoin de dépenser son énergie pour l'arrosage des champs de plantation. D'autre part, les végétaux profiteront d'un accroissement rapide dans un délai record. Ce type d'instrument est idéal dans les zones arides.



Les différents systèmes d'irrigation

Le système d'irrigation de surface, le système d'irrigation par aspiration et le système d'irrigation goutte à goutte constituent les 3 différents types de systèmes d'arrosage. Le système d'irrigation de surface est la méthode la plus commune. C'est la technique d'arrosage la plus rentable, car elle s'adapte toutes les saisons. Un bon drainage reste cependant indispensable pour pallier l'engorgement. Ce type de système comprend plusieurs techniques, à savoir : l'irrigation par planche, par bassin et à la raie.


Le système d'irrigation par aspersion est utilisé pour les vastes territoires de plantation. Ce système est comme une substitution de précipitation. L'eau circule dans des canalisations souterraines pour donner une pluie artificielle sur toute la surface souhaitée. Ce type d'irrigation est conseillé aux territoires perméables, de faibles profondeurs avec un microrelief, mais il est déconseillé aux territoires à forte pression (supérieur à 4 ou 5 m/s). Ce système d'irrigation nécessite toute une panoplie d'installation, en l'occurrence un appareil de mesure, un appareil de contrôle de débit, un conduit principal (secondaire et tertiaire), des filtres et des batteries. La mise en place de ce genre d'irrigation semble alors plus coûteuse, mais le risque de gaspillage en eau est faible.


Le système d'irrigation goute à goutte demeure le plus efficace, mais plus coûteuse et moins esthétique. L'eau est versée sur la plante à quantité infime, d'où l'humidification d'une partie du sol. Ce procédé limite les risques d'évaporation. Elle empêche également la pousse des mauvaises herbes. Elle requiert tout de même une automatisation par les contrôleurs combinés aux vannes volumétriques et hydrauliques et des électrovannes. Ce système est pratiqué depuis une trentaine d'années. La quantité et la durée des apports hydrauliques demandent un contrôle minutieux. En plus, le filtrage de l'eau est indispensable pour éviter le bouchage des tuyaux.


Une astuce ingénieuse mise au point par le PDG de la CNIM Saudi, M. Mohamed Ayachi Ajroudi suggère la distribution de l'eau en dessous du sol au lieu de l'arrosage classique par jet d'eau en dessus.Ce système d'irrigation a déjà fait ses preuves au palais de Bercy et au palais du Roi d'Arabie Saoudite. Il s'agit d'utiliser une machine nommée SPORVERT, permettant de réaliser un stade de football en une semaine au lieu de six grâce à un système de drainage, d'irrigation et de semence innovant.